Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les crédits pour l'aide au développement devraient augmenter de 640 millions de francs ces deux prochaines années. Sous pression du Parlement, le Conseil fédéral lui a présenté vendredi un projet visant à assurer que d'ici 2015, la Suisse y consacre 0,5% de son revenu national brut (RNB).
Pour atteindre ce but, le gouvernement propose une hausse linéaire des enveloppes. Pour 2011-2012, les crédits-cadres portés à 640 millions, ce qui nécessite des versements additionnels de 404 millions.
Ils permettraient de renforcer de manière décisive l'aide bilatérale concernant l'eau et le climat. Quelque 368 millions serviraient à financer les mesures d'adaptation aux changements climatiques et à atténuer les effets de ces changements dans les pays en développement.
L'augmentation des crédits permettrait également à la Suisse de remplir ses engagements internationaux. Environ 180 millions sont prévus pour la reconstitution du Fonds africain de développement, 54 millions pour la contribution au Programme de l'ONU pour le développement et quelque 38 millions pour la réduction des arriérés dans le cadre de l'Initiative multilatérale pour l'allègement de la dette.
Voie médiane
Le gouvernement, qui a toujours affiché son scepticisme face à cette augmentation, rappelle que pour atteindre le but visé, il faudra couper dès 2012 dans d'autres dépenses fédérales. Aussi propose-t-il une autre variante au Parlement: limiter la hausse à 515 millions.
La part au RNB n'atteindrait ainsi que 0,45%, soit moins que le seuil de 0,47% enregistré en 2009. Il resterait toutefois possible de parvenir à l'objectif parlementaire de 0,5% en 2015, même s'il fallait pour cela revoir à la hausse le taux de croissance actuel à partir de 2013, est-il précisé dans le message.
Cette "voie médiane" aurait l'avantage de n'avoir aucune influence sur les grandes décisions financières qui devraient pour la première fois coïncider avec le programme de législature. En clair, cela ne prétériterait pas les moyens à affecter aux transports, à la formation et à l'agriculture notamment.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS