Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Airbnb: perception automatisée de la taxe de séjour à Neuchâtel

Le Creux-du-Van attire les touristes qui utilisent de plus en plus Airbnb pour se loger dans le canton de Neuchâtel (photo symbolique).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Un postulat libéral-radical demandant une perception automatisée de la taxe de séjour pour les nuitées réservées via Airbnb a été largement accepté mardi soir par le Grand Conseil neuchâtelois. Le Conseil d'Etat s'y opposait.

"L'offre d'Airbnb est grandissante", a déclaré le PLR Lionel Rieder, premier signataire du postulat. Il a rappelé que plusieurs cantons – Fribourg, Valais, Genève, Berne, Zurich et le Tessin – négocient actuellement avec la société Airbnb pour qu'elle prélève et reverse automatiquement la taxe de séjour au canton.

Zoug et Bâle-Campagne sont pour le moment les seuls cantons à avoir signé une convention avec Airbnb. Les signataires demandent également au Conseil d'État d'étudier l'intérêt d'envisager d'autres plates-formes qu'Airbnb pour signer ce genre de convention.

Concrètement, une solution numérique est mise en place afin de percevoir la taxe de séjour de façon automatique et systématique, pour que pour chaque nuitée, une somme de trois francs, correspondant à la taxe de séjour, soit ajoutée au montant total de l'hébergement. Puis, la somme totale de ces montants est reversée d'Airbnb au Service de la consommation et des affaires vétérinaires.

Négociations "longues"

Le Conseil d'Etat était opposé au postulat, estimant que le système actuel fonctionne de manière satisfaisante pour Neuchâtel. En 2017, l’offre Airbnb représentait 15’092 nuitées déclarées dans le canton, soit un montant encaissé de 45'276 francs, équivalant à 5% des taxes de séjour perçues.

Les expériences d’autres cantons montrent que les négociations avec la plate-forme sont "longues et fastidieuses. Nous n'avons pas forcément les ressources pour négocier avec Airbnb à Berlin ou Zurich", a ajouté Laurent Favre. Le conseiller d'Etat, qui a précisé que le canton veut garder "sa souplesse et son autonomie", n'a pas été entendu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.