Toute l'actu en bref

Le bénéfice d'Airbus a souffert d'une grosse provision constituée pour l'avion de transport militaire A400M (archives).

KEYSTONE/EPA MINISTRY OF DEFENCE/CROWN COPYRIGHT RESERVED/HO

(sda-ats)

Le géant européen de l'aéronautique Airbus a vu son bénéfice net chuter de 63% en 2016 à 995 millions d'euros (1,05 milliard de francs). La performance a été affectée par les taux de change et par une provision passée sur l'avion de transport militaire A400M.

L'avionneur a prévenu que des "retenues de paiements clients" continueront de peser "sensiblement en 2017 et 2018, en particulier" sur ce programme, dans son communiqué de résultats diffusé mercredi. Le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 3% pour atteindre 67 milliards d'euros.

Les prises de commandes sont ressorties à 134 milliards d'euros, en baisse face aux 159 milliards de 2015. La valeur totale du carnet de commandes s'est établi à 1060 milliards d'euros au 31 décembre 2016.

Le ratio commandes nettes sur livraisons est supérieur à 1, et le carnet de commandes du groupe a atteint le niveau "record" de 6874 avions commerciaux au 31 décembre 2016, indique Airbus. Côté perspectives, l'avionneur prévoit plus de 700 livraisons d'avions commerciaux en 2017, contre 688 livraisons l'an dernier.

Provision pour l'A400M

"Nous avons honoré les engagements pris l'année dernière en termes de performances et d'objectifs, à l'exception de l'A400M qui a représenté une charge totale de 2,2 milliards d'euros en 2016", a reconnu le président exécutif Tom Enders, cité dans le communiqué.

"Réduire les risques et renforcer l'exécution de ce programme est absolument prioritaire en 2017", a ajouté Tom Enders. Airbus a livré 17 A400M en 2016 contre 11 en 2015, et deux depuis le début de l'année 2017.

ATS

 Toute l'actu en bref