Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"La performance du premier trimestre reflète le manque de disponibilité des moteurs pour l'A320neo", a souligné le patron d'Airbus Tom Enders (archives).

KEYSTONE/EPA/CAROLINE BLUMBERG

(sda-ats)

Airbus a vu son bénéfice chuter de 30% au 1er trimestre en raison des retards autour de la livraison des moteurs de l'A320neo. L'avionneur maintient son objectif de livrer "environ 800" avions commerciaux au cours de l'année, sous réserve que les motoristes suivent.

"Les chiffres du premier trimestre reflètent le rééchelonnement des livraisons de moteurs et d'avions", indique Airbus dans un communiqué vendredi.

Le bénéfice net est ressorti à 283 millions d'euros (336 millions de francs), pour un chiffre d'affaires consolidé de 10,1 milliards d'euros (-11%) "reflétant essentiellement la faiblesse des livraisons d'avions commerciaux", précise-t-il.

Des problèmes de maturité des moteurs Pratt & Whitney ainsi que les difficultés avec le Leap, développé par Safran et General Electric au sein de leur coentreprise CFM International, ont ralenti les livraisons d'A320neo, la version remotorisée du moyen-courrier vedette d'Airbus, en 2017.

"La performance du premier trimestre reflète le manque de disponibilité des moteurs pour l'A320neo", a déclaré Tom Enders, le président exécutif (CEO) d'Airbus. ". Les résultats financiers le montrent clairement."

Situation délicate

"Cette situation est délicate pour tout le monde, mais la confiance exprimée par les motoristes et leur aptitude à honorer leurs engagements nous permettent de confirmer nos prévisions pour l'exercice complet", a-t-il ajouté, en maintenant l'objectif de livraisons d'avions sur l'année.

"L'objectif de livrer environ 800 avions commerciaux augure tout de même d'un plan de charge particulièrement intense cette année", a-t-il dit.

L'avionneur précise néanmoins que cet objectif est "sous réserve que les motoristes respectent leurs engagements". Airbus a commencé à recevoir du motoriste de Pratt & Whitney de nouveaux moteurs GTF spécialement modifiés pour renforcer les joints d'étanchéité du moyeu arrière, et les livraisons d'avions équipés de ces moteurs ont pu reprendre, indique l'avionneur.

Il travaille également "étroitement" avec l'autre motoriste de l'A320neo, CFM International, "qui s'emploie à rattraper les retards de production auxquels il a été confronté".

Accélérer les cadences

Malgré cela, Airbus a lancé une étude de faisabilité auprès de la chaîne d'approvisionnement pour accélérer les cadences de production de l'avion en raison "de la forte demande de l'A320neo et de son important carnet de commandes".

L'avionneur va porter à 63 les livraisons mensuelles d'A320neo en 2019, contre 60 prévus initialement, mais le patron d'Airbus voudrait aller plus loin. "D'un point de vue commercial, de la demande, nous voyons tout à fait des éléments solides pour soutenir une cadence allant même plus haut, jusqu'à 70 ou plus", avait-il déclaré lors de l'Assemblée générale du groupe, début avril.

Airbus a enregistré 45 commandes nettes d'avions commerciaux au cours du premier trimestre, portant son carnet de commandes à 7189 appareils au 31 mars. Il indique également que les commandes nettes d'hélicoptères ont augmenté à 104 appareils, une bonne nouvelle pour l'avionneur alors que ce marché est morose depuis 2015.

Le résultat d'exploitation (EBIT) ajusté consolidé est repassé dans le vert, avec un bénéfice de 14 millions d'euros contre une perte de 19 millions au premier trimestre 2017.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS