Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Béatrice Stockly lors de sa libération en 2012 à Tombouctou (archives)

KEYSTONE/AP/BRAHIMA OUEDRAOGO

(sda-ats)

La branche d'Al-Qaïda au Mali a publié une vidéo de six otages étrangers, dont la missionnaire bâloise Béatrice Stockly kidnappée en janvier 2016, a annoncé dimanche SITE. Ce centre américain est spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance djihadiste.

Cette vidéo de 16 minutes et 50 secondes, non datée, a été publiée samedi via la messagerie sur Internet Telegram par le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", une organisation djihadiste formée en mars dernier par plusieurs mouvements islamistes armés du Mali, dont Ansar Dine, Al Mourabitoune et l'Emirat du Sahara, une émanation d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

On ignore pour l'heure dans quelles conditions ces images ont été tournées et montées.

Les otages sont présentés séparément par un homme. Ce dernier assure aux familles des otages qu'"aucune véritable négociation n'a commencé" pour leur libération, tout en affirmant que des discussions sont "toujours actives".

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé dimanche à l'ats l'existence de cette nouvelle vidéo. Les autorités suisses en ont pris connaissance, a indiqué son porte-parole Renz Tilman, sans donner davantage de renseignements. Berne réitère sa "demande de libération sans condition" de Béatrice Stockly.

Outre la Bâloise, les autres otages sont l'Australien Arthur Kenneth Elliott, âgé de 82 ans, la Française Sophie Pétronin, le Sud-Africain Stephen McGown, enlevé par Al-Qaïda dans le nord du Mali en novembre 2011, le Roumain Iulian Ghergut, enlevé en avril 2015 au Burkina Faso, et la religieuse colombienne Gloria Cecilia Narvaez Argoti, enlevée en février dernier toujours au Mali.

Premier enlèvement en 2012

La quadragénaire Béatrice Stockly, enlevée par Aqmi, était déjà apparue dans une autre vidéo en début d'année. Elle avait alors indiqué être en bonne santé. Le DFAE demandait alors déjà "la libération sans condition" de la missionnaire protestante.

Aqmi avait revendiqué fin janvier 2016 dans une première vidéo l'enlèvement le 7 janvier de la même année de la Suissesse dans le nord-ouest du Mali.

Une première fois retenue en otage en 2012 lorsque la ville de Tombouctou était contrôlée par des groupes djihadistes, Béatrice Stockly ne faisait à ce moment-là pas mystère de ses intentions d'évangélisation. Elle avait alors été libérée après une dizaine de jours. Elle avait ensuite décidé de retourner à Tombouctou.

ATS