Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Etat islamique d'Irak (ISI), branche d'Al-Qaïda, a revendiqué la vague d'attentats qui a fait 113 morts lundi, assurant qu'il s'agissait là du début de la nouvelle "campagne militaire" lancée par son chef Abou Bakr al-Baghdadi.

"Dans le cadre de la nouvelle campagne militaire visant à récupérer les territoires abandonnés par l'ISI, le ministère de la Guerre a envoyé ses fils et les moujahidines dans une offensive sacrée au cours du ramadan", explique l'ISI dans un message sur internet.

"L'opération des jihadistes a abasourdi l'ennemi et lui a fait perdre la tête. Elle a prouvé l'échec des services de sécurité et de renseignement" irakiens, explique l'organisation extrémiste.

Selon un dernier bilan, la série d'attentats qui a ensanglanté l'Irak lundi, la pire depuis plus de deux ans et demi, a fait 113 morts et 250 blessés. En tout, 29 attaques ont touché 19 villes. Les attentats les plus sanglants ont eu lieu à Taji, à 25 km au nord de Bagdad, où 42 personnes ont péri et 40 ont été blessées.

Libérer les prisonniers

La branche irakienne d'Al-Qaïda a récemment annoncé son intention d'intensifier son combat en Irak dans un message audio d'Abou Bakr al-Baghdadi.

Il y proclamait le "lancement d'un nouveau projet, baptisé 'Abattre les murs', la priorité est de libérer les prisonniers musulmans où qu'ils se trouvent, puis de traquer et éliminer les juges, les procureurs et ceux qui les protègent".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS