Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Souvent souriant, Hassan Rohani a remercié le président de la Confédération pour l'accueil très chaleureux que lui a réservé la Suisse.

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Au côté de son homologue iranien Hassan Rohani, le président de la Confédération a réaffirmé le plein soutien de la Suisse à l'accord sur le programme nucléaire iranien. Cet accord doit continuer d'être mis en oeuvre et la Suisse va faire tout ce qu'elle peut.

"Vous pouvez compter sur nous pour la poursuite de ces efforts", a déclaré Alain Berset en conclusion de son allocution devant les médias mardi midi, au terme de la visite officielle du chef d'Etat iranien. La situation actuelle, depuis le retrait des Etats-Unis de l'accord, crée de "l'insécurité et de l'instabilité", a-t-il déploré.

Cet accord est "dans l'intérêt des pays du monde entier et pour la paix internationale", a pour sa part souligné M. Rohani. Et d'insister sur la nécessité pour "tous les pays" de respecter l'accord signé en 2015 après de "longues et difficiles négociations". Le texte avait été approuvé dans la foulée par le Conseil de sécurité des Nations unies dans sa résolution 2231.

Trois signatures

A plusieurs reprises, les deux présidents ont relevé les bonnes relations bilatérales, "malgré des points de divergence", a relevé M. Berset. De concert, ils ont insisté sur leur volonté d'approfondir ces relations et le dialogue sur "tous les sujets", selon M. Berset, et en particulier la coopération dans les domaines de la science, de la culture et des technologies, a expliqué le chef d'Etat iranien.

Les hauts représentants suisses et iraniens ont signé à cette occasion deux déclarations d'intention et un accord, a constaté Keystone-ATS. L'accord porte sur le transport routier entre les deux pays, c'est-à-dire la possibilité pour des compagnies des deux pays de transporter entre eux des marchandises ou des personnes.

Prochaine étape: Vienne

Johann Schneider-Ammann a signé avec le ministre iranien des affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif une déclaration d'intention sur la recherche scientifique. Enfin, les deux pays ont paraphé une déclaration d'intention dans le domaine de la santé.

Après sa visite en Suisse, M. Rohani poursuivra son périple diplomatique en Autriche. C'est à Vienne qu'a été conclu en juillet 2015 l'accord ayant permis à l'Iran de sortir de son isolement international en échange de la mise en sommeil de son programme nucléaire et de son engagement à ne jamais chercher à acquérir la bombe atomique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS