Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Alain Berset veut combattre l'initiative pour une caisse maladie unique avec une série de mesures visant à limiter la concurrence. Le contre-projet indirect portera sur une réassurance pour les hauts risques, une séparation entre les assurances de base et complémentaires et une compensation des risques plus affinée.

Le Conseil fédéral a décidé mercredi de rejeter l'initiative. Il a chargé le ministre de la santé d'élaborer des propositions qui devront encore être mises en consultation avant que le Parlement ne se prononce.

"Le modèle actuel repose sur une concurrence régulée, ne connaît pas de contingent de prestations et n'a pas de dettes", a relevé Alain Berset en conférence de presse. Mais il pêche surtout par la sélection des risques qui mine la confiance des assurés dans le système. "Dans certaines régions, les primes pour adulte peuvent varier du simple au double", a-t-il rappelé.

Trois mesures

Le contre-projet sera décliné en trois points. Le Département fédéral de l'intérieur (DFI) souhaite créer une réassurance pour les très hauts coûts sous la forme juridique d'une fondation. Cette réassurance sera obligatoire et uniforme pour tous les assureurs. Elle se chargera, à partir d'un certain seuil, des coûts élevés d'un assuré.

Deuxième mesure: les assurances de base et complémentaires devront à l'avenir être offertes par des entités juridiques distinctes qui ne pourront pas échanger d'informations entre elles ou procéder à des financements croisés. Il a rappelé qu'actuellement 46 assureurs sur 64 ne pratiquent que l'assurance de base.

L'idée de séparer l'assurance maladie de base et les complémentaires n'est pas nouvelle. Elle était même portée par une initiative populaire des médecins, qui se voulait une alternative à la caisse unique. Ce texte n'a toutefois pas abouti.

La troisième mesure envisagée réside dans le renforcement de la compensation des risques. Le gouvernement veut ajouter un nouveau critère: les coûts des médicaments.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS