Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Julian Alaphilippe (Quick-Step) a remporté sa 2e étape sur le Tour 2018. Le Français, porteur du maillot à pois, s'est imposé à Bagnères-de-Luchon à l'issue de la 16e étape et 218 km d'efforts.

Vainqueur au Grand-Bornand, 2e à Mende, Julian Alaphilippe est dans la forme de sa vie. Le coureur de la Quick-Step a profité de la journée de repos de la veille pour recharger ses batteries et jouer sa carte à fond. Forcément dans la bonne échappée du jour, le gagnant de la Flèche Walonne n'a laissé personne lui contester la victoire.

Dans la dernière ascension de la journée, le col du Portillon, et après une incartade en Espagne, Alaphilippe a choisi d'attaquer. Il ne restait plus qu'Adam Yates devant lui et le Français de 26 ans l'a doublé dans la descente, bien aidé par la chute du Britannique. Fragilisé par cette chute, Yates n'a pas eu les ressources pour coller à la roue du Tricolore.

"Je sentais que je n'étais pas à 100%, mais les autres étaient dans le même état, a commenté le héros du jour au micro de France 2. J'ai pris des risques, je suis déçu pour Adam Yates qui a chuté dans la dernière descente. Je n'ai pas de mots. On était à bloc du début à la fin, c'était fou. Je suis exténué."

A noter la chute extrêmement spectaculaire de Philippe Gilbert dans la descente du col de Portet-d'Aspet. Après avoir mal évalué un virage, le Belge est passé par-dessus un muret avant de disparaître dans la végétation. Il est toutefois remonté sur son vélo et a terminé l'étape. Cette cabriole n'est pas sans rappeler celle de Johan Bruyneel en 1996 dans les lacets du Cormet de Roselend. On se souvient aussi que la descente du Portet-d'Aspet fut fatale à l'Italien Fabio Casartelli en 1995.

La lutte pour le maillot jaune n'a pas connu de bouleversements. La Sky a parfaitement verrouillé la course dans le col du Portillon et personne ne s'est senti assez fort pour chatouiller Geraint Thomas et Chris Froome.

Les explications entre les leaders devraient avoir lieu mercredi dans la très nerveuse 17e étape entre Bagnères-de-Luchon et St-Lary-Soulan avec trois ascensions ramassées en seulement 65 kilomètres. De quoi donner des idées aux attaquants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS