Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le projet de loi sur l'alcool, qui doit remplacer un texte datant de 1932, est loin de faire l'unanimité. Pour les milieux de la gastronomie, il entrave la liberté de commerce alors que pour les spécialistes de la dépendance, les mesures de protection de la jeunesse proposées sont insuffisantes.
Le texte mis en consultation jusqu'à dimanche par le Conseil fédéral favorise trop les "intérêts économiques" et ne lutte pas assez contre les abus, critique notamment la Croix-Bleue dans sa prise de position. L'organisation demande d'interdire la vente de bière et de vin aux jeunes dès 16 ans et de fixer à 18 ans l'âge légal pour acheter n'importe quelle boisson alcoolisée.
"Insuffisant", telle est la note donnée au projet par Addiction Info Suisse, qui se désole que les offres promotionnelles de boissons alcoolisées ne soient qu'à peine limitées.
Elle regrette aussi l'absence de restrictions plus étendues en termes de publicité pour l'alcool. "Il semble que les principes de la liberté du commerce prédominent dans ce projet de loi face aux intérêts de la santé publique", écrit l'organisation.
La Fondation alémanique pour la protection des consommateurs (SKS) souhaiterait aussi des "dispositions plus percutantes". De plus, selon elle, la loi devrait stipuler que, sur Internet, on ne puisse acheter de l'alcool qu'avec une carte de crédit. Cela éviterait que des mineurs commandent de l'alcool par ce biais.
Le Groupe romand d'études des addictions (GREA) parle pour sa part d'une "occasion manquée" d'offrir un "cadre de protection adéquat contre la consommation excessive d'alcool, notamment chez les jeunes". En outre, interdire les "happy hours" entre 21h00 et 09h00 du matin les vendredi et samedi lui paraît une "mesure alibi", vu que "celles-ci ne se pratiquent guère à ces moments-là".
Le GREA salue néanmoins l'introduction d'un article sur les achats-tests et l'obligation d'offrir trois boissons non alcoolisées à un prix égal ou inférieur à celles contenant de l'alcool.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS