Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Aïn el Hammam - Le procureur du tribunal d'Aïn el Hammam, dans l'est de l'Algérie, a requis ce mardi trois ans de prison ferme contre deux chrétiens jugés pour n'avoir pas jeûné lors du ramadan, a constaté un journaliste de l'AFP. Le jugement sera rendu le 5 octobre.
Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe, insistant sur le fait qu'aucune loi n'interdit aux citoyens de rompre le jeûne pendant le mois de ramadan. "L'Algérie a ratifié des conventions internationales de liberté de culte. C'est une violation pure et simple de la Constitution", a notamment déclaré Me Mokrane Ait Larbi.
Agé de 44 ans et père d'une fillette d'un mois, Hocine Hocinia été interpellé par la police le 13 août avec un collègue, Salem Fellak, 34 ans, alors qu'ils venaient de finir de manger dans un lieu discret sur un chantier, selon leur version.
Ils avaient été déférés immédiatement devant la justice. Inculpés d'atteinte à un précepte de l'islam, ils ont été laissés en liberté.
Des centaines de personnes se sont rassemblées mardi devant devant le tribunal pour soutenir les accusés, criant des slogans hostiles à la justice, a constaté le correspondant de l'AFP.
Une présence dont s'est félicité le président de l'Eglise protestante d'Algérie, le pasteur Mustapha Krim, venu soutenir les deux hommes contre des accusations selon lui "dérisoires".
Il évalue les protestants à 30'000, surtout en Kabylie, mais le ministère des Affaires religieuses estime à 11'000 le total des chrétiens pour 35,6 millions d'Algériens. Le christianisme s'est implanté au Maghreb vers le IIIe siècle et a été supplanté par l'islam au VIIe siècle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS