Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une charte de qualité commune à l'ensemble de la chaîne alimentaire suisse a été signée lundi à Berne en présence du ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann. Près de 120 entreprises et organisations l'ont paraphée, une masse qui ne masque pas certaines absences de poids.

La charte sur la stratégie qualité de l'agriculture et de la filière alimentaire suisses se fonde sur des valeurs telles que la durabilité, l'élevage respectueux des animaux, la santé, la saveur, l'authenticité, l'origine ou la transformation en Suisse. La conclusion de partenariats tout au long de la chaîne permettra de générer une plus-value pour tous, a dit le conseiller fédéral cité dans un communiqué de son département.

Il est important que le secteur renforce sa compétitivité et se prépare à la libéralisation progressive du marché agroalimentaire suisse, a-t-il ajouté. Assurant les acteurs de la branche du soutien du Conseil fédéral, M.Schneider-Ammann les a encouragés à jouer en première division en termes de qualité et de crédibilité, en Suisse comme à l'étranger.

Information des consommateurs

La plupart des organisations de consommateurs, dont la FRC, sont également signataires de la charte. Outre la haute qualité de la production, le document prévoit la transparence et l'information objective aux consommateurs.

Les signataires doivent pouvoir bénéficier de la mise en commun d'un marketing fort misant sur l'origine suisse. L'agriculture et la filière alimentaire doivent gagner des parts sur le marché intérieur et créer de nouveaux débouchés à l'étranger. L'esprit d'entreprise et la loyauté sont mis en avant.

Un comité stratégique sera instauré pour développer les valeurs de la charte. Il examinera les projets et initiatives qui lui seront présentés et publiera un rapport annuel.

Des poids lourds de l'industrie alimentaire brillent également par leur absence, à commencer par les multinationales Nestlé et Unilever, de même que la faîtière de l'industrie alimentaire suisse, la fial.

ATS