Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En 2015, 23 plaintes concernaient des légumes dangereux pour la santé (image symbolique).

KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

Trop d'aliments dangereux pour la santé finissent dans nos assiettes: en 2015, les chimistes cantonaux ont déposé 85 plaintes pénales contre des magasins ou restaurants. Au total, 892 plaintes ont été déposées pour infraction à la loi sur les denrées alimentaires.

C'est ce qui ressort de la statistique de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire (OSAV) et des affaires vétérinaires, publiée par la NZZ am Sonntag. Sur ces 85 plaintes, 23 concernent des légumes, 14 des produits finis, mais aussi de la viande, du poisson, des pâtes, des fruits et de la nourriture pour bébé.

Dans 807 cas, il s'agissait d'indications trompeuses sur la nourriture, d'infractions contre les normes en matière d'hygiène et de violations d'obligations d'annonce. Et le nombre de plaintes augmente d'année en année: en 2013 il s'élevait à 727 et en 2014 à 830.

Une progression à relativiser toutefois, souligne la porte-parole de l'OSAV Nathalie Rochat qui confirme l'ensemble de ces chiffres. On ne peut en tout cas pas parler "d'une hausse drastique".

Intentions frauduleuses

Ce sont les chimistes cantonaux qui organisent les contrôles sur place et qui transmettent leurs chiffres à l'OSAV qui les recensent depuis 2012, précise-t-elle. En 2015, ils ont ainsi contrôlé 73'000 aliments, dont 11'000 qui se sont avérés problématiques.

La plupart des cas n'étaient pas graves, mais certains l'étaient suffisamment pour exiger le retrait de la marchandise et pour porter plainte. Les magasins et restaurants se font régulièrement pincer en raison de viande mal déclarée et dangereuse pour la santé.

Un grand magasin faisait par exemple passer de la viande, dont la date a expiré, comme fraîche ou de la viande "normale" pour du "bio". D'après l'hebdomadaire alémanique, le Ministère public d'Argovie a porté plainte contre cinq personnes dans cette affaire.

Ces fausses déclarations posent un problème toujours plus important, d'après Josianne Walpen, de la Fédération alémanique des consommateurs, citée par le journal. Derrière elles, se cachent souvent des intentions frauduleuses.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS