Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 100'000 personnes protestaient lundi soir dans toute l'Allemagne contre le mouvement anti-islam Pegida. Celui-ci réunissait de son côté plusieurs milliers de manifestants dans son fief de Dresde (est), selon un décompte de l'agence de presse dpa.

Quelques jours après les attentats djihadistes de Paris (17 morts), les partisans de la tolérance et de l'ouverture étaient environ 30'000 à Leipzig (est), 20'000 à Munich (sud), 17'000 à Hanovre (nord) et 4000 à Berlin.

Dans la capitale de la Saxe, beaucoup arboraient des pancartes en lien avec les attentats parisiens: "Vous ne pouvez pas tuer notre liberté" ou "Liberté de penser au lieu de la terreur salafiste".

Les organisateurs ont appelé à rendre hommage aux "victimes du terrorisme de Paris", invitant leurs sympathisants à porter un brassard noir. Une minute de silence a été observée.

Première marche en Norvège

La police n'était pas encore en mesure de fournir des précisions chiffrées sur l'étendue du rassemblement de Pegida à Dresde, en ex-RDA. Pour la 12e fois, des manifestants sont descendus dans la rue pour dénoncer ce qu'ils voient comme une islamisation de l'Allemagne.

Né en Allemagne, ce mouvement essaime désormais dans d'autres pays européens. A Oslo, en Norvège, près de 200 personnes ont défilé contre l'islam à l'appel de Pegida.

L'objectif est "d'attirer l'attention sur le fait qu'on a de gros défis, de gros problèmes liés à l'immigration musulmane en Norvège sous influence de l'islam", a déclaré Max Hermansen, un professeur de lycée à l'origine de la marche, l'une des toutes premières hors d'Allemagne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS