Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien pasteur est-allemand Joachim Gauck a été élu dimanche dès le premier tour président de l'Allemagne. Il était opposé à une seule concurrente, la "chasseuse de nazis" Beate Klarsfeld. Il succède à Christian Wulff, poussé à la démission par un scandale de corruption.

Cet homme de 72 ans, sans étiquette politique, a obtenu 991 voix sur 1232 suffrages exprimés au sein de l'Assemblée fédérale chargée d'élire le président. Ce poste est essentiellement honorifique.

Candidat présenté par l'opposition sociale-démocrate, Joachim Gauck avait le soutien de la chancelière Angela Merkel et des Libéraux du FDP, partenaires de la coalition au pouvoir. En 2010, Angela Merkel lui avait préféré Christian Wulff, qui avait été difficilement élu au troisième tour de scrutin.

Indépendant, réputé pour son verbe haut, Joachim Gauck n'a eu aucun mal à obtenir la majorité de l'Assemblée fédérale, qui rassemble les 620 membres du Bundestag, la chambre basse du Parlement, et un nombre équivalent de représentants des 16 Länder allemands.

ATS