Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bundesbank a abaissé vendredi sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne à 0,7% pour 2012, contre 1% jusque-là, évoquant un ralentissement économique temporaire. Le pronostic pour 2013 passe de 1,6% à 0,4%.

"Les perspectives de conjoncture se sont assombries en Allemagne", relève la banque centrale allemande dans son rapport de décembre, qui pointe la récession en zone euro mais aussi le ralentissement global de l'économie.

Selon elle, cette tendance ne devrait néanmoins pas durer et "l'Allemagne retrouvera le chemin de la croissance", avec un PIB attendu en hausse de 1,9% en 2014.

"La bonne constitution fondamentale de l'économie allemande fait que l'affaiblissement de la croissance ne s'accompagne pas de plus grands dommages, en particulier sur le marché du travail", ajoute-t-elle.

En juin, la Bundesbank avait déjà revu en baisse sa prévision de croissance pour l'an prochain, la ramenant de 1,8% à 1,6%. Elle avait au contraire relevé sa prévision pour 2012 de 0,6% à 1%.

Incertitude

"Nos projections sont caractérisées par un fort degré d'incertitude", souligne l'institution. "Il est envisageable que la zone euro se redresse plus rapidement et que l'économie mondiale accélère davantage que nous ne le supposons maintenant."

La Bundesbank a aussi publié de nouvelles prévisions d'inflation. Elle mise toujours sur une hausse des prix en Allemagne de 2,1% en 2012 et s'attend désormais à une hausse de 1,5% en 2013 contre 1,6% selon sa précédente prévision. Pour 2014, elle table sur 1,6%.

La veille, la Banque centrale européenne (BCE) avait également revu ses prévisions de croissance en baisse pour la zone euro, à -0,5% pour 2012 et -0,3% pour 2013. Côté inflation, elle attend +2,5% en 2012 et +1,6% en 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS