Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Düsseldorf - La défaite électorale de la coalition d'Angela Merkel dimanche en Rhénanie du Nord-Westphalie (NRW), qui lui a fait perdre sa majorité au Bundesrat, tombe mal. Malgré son crédit entamé, la chancelière a dû vendre le sauvetage de la zone euro aux Allemands.
"Nous protégeons l'argent des gens en Allemagne" avec l'adoption d'un plan de secours sans précédent allant jusqu'à 750 milliards d'euros pour aider les pays de la zone euro affaiblis par le poids de leur dette, a assuré Mme Merkel devant la presse. "Il s'agit de renforcer et protéger notre monnaie commune", l'euro.
La chancelière conservatrice a annoncé un calendrier serré de réunions du cabinet et des groupes parlementaires pour faire approuver ces mesures. Elle a en outre annulé une visite officielle en Belgique prévue mardi.
Ce fiasco de la coalition conservateurs-libéraux qui gouvernait la NRW depuis 2005 ne réduit pas seulement la marge de manoeuvre du gouvernement fédéral, formé des mêmes partis CDU et FDP. Il a sérieusement affaibli Mme Merkel dont les détracteurs se font plus virulents.
Ils lui reprochent pêle-mêle ses atermoiements en politique intérieure, sa gestion de la crise grecque et le fait d'avoir cédé le premier rôle en Europe au président français Nicolas Sarkozy.
La presse allemande juge très sévèrement le camouflet électoral subi par la coalition d'Angela Merkel, évoquant "un désastre" et "un séisme" pour la chancelière et ses alliés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS