Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un retraité allemand, accusé d'avoir violé sa fille pendant 34 ans, a été condamné pour inceste à deux ans et huit mois de prison. Le père et la fille étaient mutuellement consentants lors de leurs rapports, a estimé le tribunal de Nuremberg qui n'a pas retenu le viol.

L'homme de 69 ans était accusé d'avoir violé à près de 500 reprises sa fille âgée actuellement de 46 ans et ce depuis les douze ans de cette dernière. L'accusé bénéficiait toutefois de la prescription pour les cas suspectés avant 1991. Le parquet avait requis 14 ans de prison. Mais le tribunal a suivi les arguments de la défense qui jugeait peu crédibles les déclarations de la fille.

Le sexagénaire affirmait que le premier rapport s'était produit quand elle avait 17 ans. "Je ne la déshabillais pas moi-même", a précisé le retraité, illettré et qui occupait des emplois occasionnels. Selon lui, ils avaient une relation voulue deux fois par semaine.

Des trois fils nés de leurs relations, deux sont décédés et un troisième est handicapé. La fille, comme le père, possède un quotient intellectuel faible, ce qui ne l'aurait pas aidé à s'émanciper de cet homme autoritaire.

ATS