Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pris dans un scandale de corruption présumée autour de l'attribution du Mondial 2006, Wolfgang Niersbach a démissionné de la présidence de la Fédération allemande.

Sa succession sera assurée par ses vice-présidents, Reinhard Rauball et Rainer Koch.

"Je me suis rendu compte que le temps était venu pour moi d'en prendre la responsabilité politique", a déclaré M. Niersbach dans un communiqué diffusé à l'issue d'une audition par ses pairs au siège de la Fédération à Francfort. "J'étais là depuis le premier jour de la candidature pour la Coupe du monde 2006, (...) j'ai travaillé à travers les années d'une façon propre, digne de confiance et correcte", a-t-il ajouté.

"Dans les domaines qui m'ont été assignés, le marketing, les médias, les accréditations et l'organisation de l'événement, je peux dire avec bonne conscience que je n'ai personnellement rien à me reprocher", a poursuivi cet ancien journaliste de 64 ans.

L'annonce de sa démission est intervenue à l'issue d'une audition par les patrons des seize associations régionales qui composent la Fédération allemande. Au coeur de cette réunion de crise: le scandale autour de l'obtention de l'organisation du Mondial 2006 en l'Allemagne et les 6,7 millions d'euros que la DFB aurait versés à la FIFA.

M. Niersbach siégeait au Comité d'organisation du Mondial 2006, présidé par Franz Beckenbauer. Selon lui, ces 6,7 millions d'euros ne constituaient pas un pot-de-vin visant à assurer à l'Allemagne le Mondial, mais un montage payé par l'ex-patron d'Adidas, Robert Louis-Dreyfus, avec l'intervention de M. Beckenbauer afin d'obtenir de la FIFA une subvention de 170 millions d'euros pour aider à l'organisation du Mondial.

La FIFA a rejeté en bloc ces affirmations et M. Beckenbauer a admis "une erreur" dans ce scandale, soutenant qu'il n'y avait "pas eu de voix achetées".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS