Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président de la Douma, la chambre basse du Parlement russe, Boris Gryzlov, un proche du premier ministre Vladimir Poutine, a annoncé mercredi qu'il renonçait à son poste. Cette mesure est intervenue sur fond d'allégations de fraudes lors des législatives du 4 décembre.

M. Gryzlov avait pris ses fonctions de président de la Douma en décembre 2003. Il avait été auparavant ministre de l'Intérieur lorsque du premier mandat présidentiel de M. Poutine.

Protestation sans précédent

Cette mesure est intervenue alors que le régime dans lequel Vladimir Poutine est le chef du gouvernement fait face à un mouvement de protestation sans précédent depuis son arrivée au pouvoir en 2000, pour contester la victoire controversée de Russie Unie aux législatives du 4 décembre.

La mission d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avait dit à l'issue des législatives avoir relevé de "sérieuses indications de bourrage des urnes".

Le Parlement européen a pour sa part demandé l'organisation de "nouvelles élections libres et régulières" en Russie, en raison des "nombreuses irrégularités" constatées.

Colère de journalistes

La gronde vient en outre aussi des médias. Des journalistes du groupe russe "Kommersant" ont en effet accusé son propriétaire de chercher à les "intimider", au lendemain du limogeage de deux de ses dirigeants pour la publication de propos jugés injurieux à l'encontre du premier ministre Vladimir Poutine.

Dans son numéro daté du 12 décembre, "Kommersant-Vlast" a publié un reportage sur les fraudes imputées au parti au pouvoir Russie unie aux législatives du 4 décembre, illustré par la photo d'un bulletin barré de rouge. On pouvait y lire en grandes lettres manuscrites "Poutine, va te faire f.....".

ATS