Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe bavarois Allianz met actuellement les bouchées doubles dans la numérisation de ses activités (archives).

KEYSTONE/AP/MATTHIAS SCHRADER

(sda-ats)

Allianz prévoit de biffer 700 emplois à temps plein en Allemagne d'ici 2020. Ces suppressions de postes s'ajoutent aux 500 départs déjà négociés, a indiqué vendredi à l'AFP un porte-parole de l'assureur allemand, confirmant des informations de la Süddeutsche Zeitung.

Le groupe bavarois met les bouchées doubles dans la numérisation de ses activités. Il compte notamment automatiser le traitement des sinistres et des signatures de polices d'assurance, afin de réduire ses charges.

"Il va résulter de tout cela des suppressions d'emplois" qui vont être réparties entre les douze sites exploités en Allemagne, a expliqué le porte-parole.

Le numéro un européen de l'assurance emploie 29'000 personnes en Allemagne. Les 700 postes affectés font partie d'un plan plus vaste de suppressions d'emplois touchant plus de 1200 personnes au total. A fin 2016, l'assureur a déjà placé environ 500 personnes en pré-retraite, précise son porte-parole.

Négociations en cours

Des négociations sociales sont en cours et ont pour but de "trouver des dispositifs d'accompagnement pour les salariés devant partir", ajoute-t-il.

Parmi les réorganisations en cours chez Allianz, il est prévu que l'assurance dommages sera gérée à l'avenir depuis Berlin et Munich (sud), et ne concernera plus les sites de Leipzig (est), Hambourg (nord) et Stuttgart (sud-ouest).

Leipzig va en revanche concentrer les activités dans l'assurance automobile. Les branches santé et assurance-vie aussi vont être réorganisées.

Flexibilité demandée

"Qui dit accord social dit une certaine flexibilité de la part des salariés pour changer la nature de leur travail et se former à cela", explique le porte-parole. Les déménagements de salariés d'une ville à l'autre devraient en revanche se cantonner à un petit nombre.

De son côté, Allianz France avait annoncé en avril s'être engagé dans une vaste rénovation de sa distribution, afin de gonfler d'un milliard d'euros son chiffre d'affaires d'ici 2020 et le conduire vers de nouveaux services non assurantiels.

ATS