Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La filiale Google, qui regroupe aussi depuis fin 2015, outre YouTube, les activités historiques de recherche et de publicité en ligne et Android (téléphonie mobile), rapporte l'essentiel des bénéfices d'Alphabet.

KEYSTONE/AP/MATT ROURKE

(sda-ats)

Le géant internet américain Alphabet a publié jeudi des résultats en forte hausse, soutenus par les recettes publicitaires de sa filiale vedette Google. A Wall Street, l'action du groupe s'orientait vers de nouveaux records historiques.

Sur les trois premiers mois de l'année, le bénéfice net d'Alphabet s'est envolé de 29% à 5,4 milliards de dollars et son chiffre d'affaires de 22% à 24,75 milliards (24,61 milliards de francs), un niveau supérieur aux attentes du marché.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, l'action Alphabet gagnait 3,99% à 927 dollars vers 22h30 (en Suisse), un niveau jusqu'ici jamais atteint en séance officielle.

Boycott

Google a souffert en fin de trimestre d'une fronde de ses annonceurs publicitaires. Ces derniers ont commencé à boycotter certaines de ses plates-formes, en particulier son service de vidéo en ligne YouTube, après l'apparition de certaines annonces à côté de contenus polémiques (antisémites, incitant à la haine ou faisant l'apologie du terrorisme).

Le boycott, parti mi-mars du Royaume-Uni, s'était ensuite étendu à plusieurs grandes marques aux Etats-Unis. Google avait réagi en annonçant un renforcement de ses contrôles internes grâce à des technologies d'intelligence artificielle.

YouTube a également décidé d'arrêter de placer des publicités sur ses chaînes affichant moins de 10'000 visiteurs. Le service a aussi ajouté des procédures de pré-examen une fois que ce seuil est franchi avant d'y autoriser des annonces.

L'affaire n'a pas semblé dans l'immédiat peser sur les recettes publicitaires de Google, qui ont encore augmenté de 19% à 21,4 milliards de dollars au premier trimestre, selon les chiffres publiés jeudi.

Paris futuristes

La filiale Google, qui regroupe aussi depuis fin 2015, outre YouTube, les activités historiques de recherche et de publicité en ligne et Android (téléphonie mobile), rapporte l'essentiel des bénéfices d'Alphabet.

Les paris futuristes du groupe (voitures sans chauffeur, drones de livraison, maison connectée, etc.) ont pour leur part encore accusé une perte d'exploitation de 855 millions de dollars au premier trimestre (contre 774 millions un an plus tôt), pour un chiffre d'affaires de seulement 244 millions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS