Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Une pétition munie de 3330 signatures et exigeant une diminution du nombre de suppressions d'emplois sur les sites du géant français de l'électrotechnique Alstom dans le canton d'Argovie a été remise ce lundi à la direction de la société. Elle demande aussi de recourir au chômage partiel.
Pour mémoire, le géant français a annoncé il y a quelques mois les grandes lignes d'un projet visant la réduction de près de 4000 emplois dans le monde, dont 750 sur ses sites argoviens de Baden et Birr. Plus grand employeur privé du canton d'Argovie, Alstom y emploie pas moins de 6000 collaborateurs.
La pétition remise ce lundi à Baden à la direction de la filiale helvétique de la multinationale française a été lancée par les syndicats Unia et Syna, l'Union syndicale argovienne, Travail.Suisse, ainsi que les sections cantonales du parti socialiste et des jeunesses socialistes.
Les 3330 paraphes ont pu être recueillis en l'espace de six semaines, a précisé à l'ATS Max Chopard-Acklin, secrétaire syndical d'Unia et conseiller national (AG/PS).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS