Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

JO 2012 - Les escrimeurs suisses ont vécu un 1er août de cauchemar à Londres.
Fabian Kauter, numéro 2 mondial, et Max Heinzer, no 5, sont tous deux tombés dès les 8es de finale du concours olympique à l'épée.
"Le scénario du pire est arrivé!", a soufflé Kauter. Le Bernois, exempté du 1er tour, s'est incliné dès son entrée en lice face au Français Yannick Borel, tête de série no 18 (15-11). Constamment mené au score, Kauter n'a jamais pu trouver la parade. "Tout ce que je pouvais faire faux, je l'ai fait faux aujourd'hui!", a-t-il dit, très dépité. "J'étais comme un gamin sur la piste". Pour Borel, cette victoire est probablement la plus belle de sa carrière, lui qui ne compte qu'un podium en Coupe du monde.
La potion est tout aussi amère pour Max Heinzer. Le Schwytzois était arrivé gonflé à bloc après une victoire en Coupe du monde à Berne. Et à Londres, il a étrillé son premier adversaire, le Chilien Paris Budinich Inostroza, battu en 16es de finale sur le score de 15-2, fort rare en escrime. Heinzer a-t-il eu petit excès de confiance? Au tour suivant, il a en tout cas été surpris par le Vénézuélien Ruben Limardo Gascon (15-11). Il doit lui aussi rentrer à la maison prématurément.
L'escrime suisse rêvait de deux podiums mais se retrouve avec un double coup d'épée dans l'eau.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS