Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ce gigantesque incendie dans la forêt boréale de la région de la ville pétrolière de Fort McMurray a nécessité l'arrêt de la production de plusieurs sites d'exploitation des sables bitumineux. Près de 100'000 personnes ont été évacuées dans un rayon de 40 kilomètres autour de Fort McMurray.

KEYSTONE/AP The Canadian Press/JASON FRANSON

(sda-ats)

Des orages avec des averses localisées ont permis vendredi de donner un peu de répit sur le front des incendies de la région canadienne de Fort McMurray (Alberta, ouest). Les autorités notent une amélioration significative de la qualité de l'air.

L'avance du feu dans la forêt boréale de la région de la ville pétrolière de Fort McMurray est moins rapide avec 124'000 hectares ravagés sur les dernières 24 heures. Depuis le départ du feu le 1er mai, 578'620 hectares ont brûlé autour de Fort McMurray, selon le bilan du service des incendies de l'Alberta publié vendredi à 21h00 GMT (23h00 en Suisse).

Ce gigantesque incendie a nécessité l'arrêt de la production de plusieurs sites d'exploitation des sables bitumineux. Près de 100'000 personnes ont été évacuées dans un rayon de 40 kilomètres autour de Fort McMurray.

Vendredi, le service canadien de la météo a émis des alertes aux orages pour l'Alberta et des averses se sont abattues sur la région. Les quantités de précipitations sont trop faibles cependant pour aider les 2309 pompiers à circonscrire le feu.

Déployés dans toute la province, où 20 feux étaient encore actifs vendredi, ces pompiers sont assistés de 104 hélicoptères et 24 avions bombardier d'eau, selon le dernier bilan de la cellule de crise du gouvernement albertain.

Avec précautions

L'amélioration de la qualité de l'air a permis au gouvernement de confirmer son calendrier de retour progressif des milliers d'évacués dans Fort McMurray. Sur une base volontaire, ces retours doivent s'étaler sur plusieurs jours.

En alerte rouge depuis le déclenchement des incendies, soit au-delà de la limite maximale de 10, la qualité de l'air était vendredi revenue au niveau 3, selon l'indice publié par le ministère de l'Environnement de la province.

Avec toujours beaucoup de précautions, les compagnies pétrolières ont continué à rapatrier leurs employés vers leurs hébergements situés au nord de Fort McMurray. Quelque 8000 personnes avaient dû fuir sous la menace des flammes ces immenses villages préfabriqués.

Les compagnies Suncor et Syncrude n'ont pas encore donné de date pour la reprise de leur production pétrolière.

ATS