Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De plus en plus de villes prévoient des amendes pour l'abandon de chewing-gum, canette ou mégot sur la chaussée. (photo symbolique)

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

La Ville de Porrentruy (JU) a décidé d'amender les personnes qui jettent leur chewing-gum sur la chaussée. Les contrevenants devront payer 100 francs s'ils sont majeurs. La commune a décidé de passer de la sensibilisation à la répression.

"Nous avons décidé d'être plus stricts dans l'application du règlement. Pendant deux ans, les gens ont été avertis lors de campagnes d'information", a expliqué à l'ats le chancelier jurassien François Valley. Il revenait sur une information publiée vendredi par Le Matin.

A l'avenir, Porrentruy aimerait simplifier la procédure et pouvoir amender directement les contrevenants, comme pour un mauvais parcage. Dans certaines villes bernoises, jeter son mégot ou son chewing-gum par terre coûte 40 francs depuis plusieurs années déjà.

A Genève, l'amende est passée de 100 à 250 francs en 2016, souligne le porte-parole de la police genevoise. Ces amendes pour "littering" peuvent être encore plus salées selon le type de déchets. Dans certains cantons, comme Lucerne et Bâle-campagne, elles peuvent grimper jusqu'à 1000 francs.

D'autres villes ont mis sur pied des initiatives plus sympathiques pour dissuader les gens de jeter leurs chewing-gums. Ainsi, Bienne invite à coller son chewing-gum sur une partition pour composer une musique. En France voisine, Besançon s'est distinguée avec des "attrapes gums", constitués de feuilles amovibles apposées sur des panneaux, explique Le Matin.

Projet du Conseil fédéral

Les pratiques diffèrent d'un canton à l'autre. Cela devrait bientôt changer avec le projet du Conseil fédéral, qui prévoit des amendes de 100 à 300 francs dans toute la Suisse en cas de "littering". Le Conseil national devrait adopter le projet lors de sa session d'été.

Le nettoyage des petites quantités de déchets abandonnées dans les espaces publics - canettes, mégots ou chewing-gums - coûte chaque année près de 200 millions de francs suisses, estime l'Office fédéral de l'environnement.

Les amendes d'ordre seront infligées directement dans les lieux accessibles au public (rues, parkings, moyens de transport, nature) si l'auteur est pris en flagrant délit par la police. Idem si cette dernière voit une personne jeter un déchet par-dessus la clôture d'un terrain privé.

ATS