Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Condamné par le Tribunal de police pour abus d'autorité, l'ex-maire de Genève André Hediger veut être blanchi dans l'affaire des amendes d'ordre qu'il a annulées lorsqu'il était en fonction. Son avocat Robert Assaël a plaidé sa cause en appel.
S'appuyant sur un avis de droit, M.Assaël a estimé que M.Hediger avait le droit d'agir comme il l'a fait. Le conseiller administratif "pouvait annuler une amende pour des motifs légaux", a affirmé l'avocat. Le magistrat n'a par ailleurs jamais exercé de pression sur ses subalternes pour faire sauter des contraventions.
L'ancien maire communiste a annulé des amendes pour des tiers, mais également pour lui. Dans ce dernier cas, il a toujours annulé des amendes qui lui ont été infligées dans le cadre de son activité professionnelle, a souligné M.Assaël. "Il a toujours payé les amendes d'ordre justifiées".
Le procureur général de Genève Daniel Zappelli, pour sa part, a demandé à la Cour de justice de confirmer le jugement rendu par le Tribunal de police. Ce dernier avait condamné André Hediger a une peine pécunaire avec sursis de 30 jours-amende à 60 francs le jour-amende.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS