Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La compagnie aérienne American Airlines et sa maison-mère, la holding AMR, ont annoncé jeudi avoir déposé leur bilan. La continuité des opérations est pour l'heure assurée grâce à une trésorerie disponible de 4,1 milliards de dollars.

La compagnie a expliqué que la réorganisation qui va être désormais engagée, comme le permet le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, allait lui permettre d'abaisser durablement ses coûts de fonctionnement, notamment en matière salariale.

American Airlines se targuait encore le mois dernier d'être l'une des rares grandes compagnies américaines à ne pas avoir récemment déposé le bilan. Le marché estimait pourtant depuis longtemps que le groupe pourrait être contraint à une telle extrémité, faute de n'avoir pu obtenir de ses pilotes des concessions salariales suffisantes pour redresser ses comptes.

Les pilotes d'American Airlines estiment de leur côté avoir assez donné, en consentant d'importants sacrifices financiers lors d'une précédente crise, en 2003, lorsque le groupe était alors numéro un mondial du secteur.

Nouveau patron

Thomas Horton remplace dans toutes ses fonctions Gerard Arpey, PDG d'American Airlines et de sa maison-mère. Ce vétéran de la compagnie aérienne devra mener à bien sa restructuration sous supervision judiciaire, selon un communiqué publié mardi. M. Horton est entré chez American Airlines en 1985 et y a fait toute sa carrière, à l'exception d'une période de quatre ans.

Au troisième trimestre, la maison-mère AMR avait enregistré une perte nette plus accusée que prévu de 162 millions de dollars, en partie du fait de la hausse du prix des carburants. C'était son quatrième trimestre consécutif dans le rouge.

American Airlines a assuré qu'il poursuivrait ses services normalement. Pendant la période de restructuration sous contrôle judiciaire qui va s'ouvrir, "nos clients restent notre priorité numéro un", a précisé le nouveau directeur.

ATS