Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fribourg - La discrimination a été le thème de l'assemblée générale d'Amnesty International Suisse à Fribourg. Les 200 membres présents ont fait part de leur consternation suite au décès d'un Nigérian survenu lors d'un renvoi forcé et des propos tenus par le directeur de l'Office des migrations (ODM).
Dans un communiqué, AI revient sur des exigences déjà remplies. L'ODM doit attendre les conclusions de l'enquête sur ce décès survenu le 18 mars à Kloten avant de reprendre tout vol de renvoi et des observateurs indépendants doivent ensuite pouvoir assister aux renvois forcés.
Depuis ce tragique incident, l'ODM a suspendu les renvois forcés et annoncé que des observateurs indépendants pourront bientôt suivre le déroulement des renvois. Ceci non pas en raison du décès du jeune Nigérian, mais suite à une directive de l'Union européenne.
Amnesty International s'indigne aussi des propos du directeur de l'ODM Alard du Bois-Reymond, qui avait déclaré récemment dans la presse que 99% des requérants d'asile nigérians n'ont pas la moindre chance d'obtenir satisfaction. Selon lui, une grande partie d'entre eux pratique en Suisse des activités criminelles.
"Il est inacceptable qu'un directeur d'office fédéral, de surcroît celui qui est chargé des questions d'intégration, se permette de jeter le discrédit sur l'ensemble de la communauté nigériane, simplement en raison de sa nationalité", a souligné le secrétaire général de la section suisse d'Amnesty International.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS