Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités australiennes ont récupéré 57'324 armes à feu, dont près de 2500 armes automatiques et semi-automatiques (archives).

KEYSTONE/EPA AAP/JOEL CARRETT

(sda-ats)

Plus de 57'000 armes à feu ont été récupérées en Australie, dont des armes automatiques ou semi-automatique, ont annoncé jeudi les autorités. La récolte s'est faite dans le cadre d'une amnistie permettant aux détenteurs de rendre leur matériel sans être inquiétés.

Le gouvernement s'est félicité d'avoir rendu le pays plus sûr à l'issue de cette campagne de trois mois achevée au 30 septembre dernier, au moment où le débat sur les armes fait à nouveau rage aux Etats-Unis après la tuerie dans un lycée de Floride.

La loi australienne très restrictive sur les armes à feu est entrée en vigueur après un massacre en 1996. Elle est souvent citée par les partisans du contrôle des armes comme un exemple à suivre pour les Etats-Unis. Depuis, l'Australie n'a eu à déplorer aucune tuerie de masse.

Cette amnistie, la première au niveau national depuis la tuerie, permettait aux détenteurs de rendre des armes illicites ou non voulues sans qu'aucune question ne soit posée. La possession illégale d'arme à feu est en temps normal passible d'une amende de 280'000 dollars australiens (204'500 francs) ou de 14 ans de réclusion.

Les autorités ont ainsi récupéré 57'324 armes à feu, dont près de 2500 armes automatiques et semi-automatiques. Cette opération témoigne de ce qui peut être fait "quand le gouvernement et le public australiens travaillent ensemble pour que nous soyons en sécurité", a déclaré le ministre de la Police Angus Taylor.

Echelle nationale

"Nettoyer les rues de ces armes non enregistrées veut dire qu'elles ne vont pas tomber entre de mauvaises mains et mettre en danger la vie d'Australiens innocents. La prochaine étape, c'est une loi qui réprime le trafic des armes". Avant de lancer cette opération, le gouvernement avait estimé à 260'000 le nombre d'armes illicites en circulation.

Les Etats australiens décrètent de temps à autres des amnisties mais il s'agissait de la première à l'échelle nationale depuis que Martin Bryant avait abattu 35 personnes à l'arme semi-automatique à Port Arthur, ancien centre pénitentiaire et site touristique de l'île de Tasmanie, dans le sud du pays, en avril 1996.

Ce massacre avait ébranlé l'Australie et le Premier ministre de l'époque, John Howard, avait durci la loi sur les armes, avec l'interdiction de certaines d'entre elles, l'introduction de permis et le relèvement de l'âge minimum requis. L'opinion est favorable à ce type de mesures. Plus de 600'000 armes avaient été détruites après l'attaque de Port Arthur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS