Toute l'actu en bref

Amriswil chez les messieurs et Volero Zurich chez les dames se sont assuré la victoire en finale de la Coupe de Suisse à Fribourg.

Amriswil a tenu son rôle de favori contre Näfels. Les Thurgoviens ont remporté ce classique 3-1 (23-25 25-21 25-13 25-15) devant un halle de St-Léonard pleine (2750 spectateurs).

Amriswil a fêté ainsi sa quatrième victoire en Coupe de Suisse. Les Thurgoviens le doivent à leurs performances au service et au bloc.

Le meilleur joueur suisse de la saison, le Genevois Sébastien Steigmeier a réussi le plus de points dans cette finale. Il en a inscrit 18 pour participer activement au sacre de son équipe.

Amriswil avait remporté son dernier trophée en Coupe en 2012. De son côté, Näfels est la première équipe depuis Lausanne UC (2010 et 2011) à ne pas remporter une fois le titre en deux participations successives aux finales.

Volero insatiable

Trois sets à zéro: Volero Zurich a présenté son addition habituelle en finale de la Coupe de Suisse, remportée sans coup férir en trois sets face aux Bâloises d'Aesch Pfeffingen.

Volero a pu ainsi soulever sa douzième Coupe sur les treize dernières éditions!

Le terrain de chasse privilégié des Zurichoises, depuis plusieurs années, s'est déplacé sur le front européen où elles rêvent - à la suite de leur président Stav Jacobi - de remporter la Ligue des champions. En attendant, Volero récolte tout ce qui lui tombe sous la main au plan domestique. Le club en est désormais à 180 victoires d'affilée sur la scène nationale (championnat et Coupe confondus).

Samedi, bien que privées de leur passeuse brésilienne Fabiola, les Zurichoises ont passé la vitesse supérieure quand elles l'ont voulu, pour s'imposer 25-18, 25-19 et 25-22. Par moments, leurs adversaires ont pu rivaliser et marquer plusieurs points d'affilée, comme lorsqu'elles ont mené 12-11 au premier set ou 6-5 dans le troisième. Mais à chaque fois s'en est suivie une forme de décompression, combinée à un resserrement des rangs du côté de Volero, qui a vite rétabli la hiérarchie.

Toutefois Aesch Pfeffingen, pour la troisième finale de son histoire (toutes perdues contre Volero), n'a pas démérité. Volero a bouclé l'affaire à sa troisième balle de match, sur un service adverse hors des limites du terrain.

ATS

 Toute l'actu en bref