Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La ville d'Amsterdam a offert dimanche près de 500 vélos abandonnés au camp de réfugiés syriens de Zaatari, en Jordanie. Elle espère ainsi alléger les problèmes de transport dans ce camp de la taille d'une ville.

La ministre néerlandaise chargée du Commerce extérieur et de la Coopération, Lilianne Ploumen, a remis les vélos à des agents humanitaires qui travaillent avec des organisations internationales sur place, a constaté un correspondant de l'AFP.

La Jordanie, qui partage avec la Syrie quelque 370 kilomètres de frontière, accueille plus de 600'000 réfugiés syriens, dont quelque 80'000 dans le camp Zaatari.

La municipalité d'Amsterdam avait initialement indiqué souhaiter que les réfugiés syriens transforment ces vélos en taxi ou créent de petites compagnies pour les louer. L'idée de les envoyer au camp de Zaatari, à 85 km au nord d'Amman, est née après une demande d'aide du Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, selon la ville d'Amsterdam.

Abandonnés ou garés de manière illégale, ces bicyclettes avaient été confisquées à Amsterdam par les autorités locales qui dénombrent quelque 25'000 vélos sans propriétaire. Ceux qui ont été envoyés en Jordanie étaient restés plus de trois mois dans un hangar avant d'être remis en état. La ministre a indiqué que son pays était prêt à fournir davantage de vélos "en cas de besoin".

Il y a quelque 18 millions de vélos aux Pays-Bas, dont 490'000 à Amsterdam. Les vélos mal garés sont devenus un véritable problème dans de nombreuses localités.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS