Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Messi, de retour en sélection après une faux-départ, a offert la victoire à l'Argentine contre l'Uruguay. Il a marqué le seul but de la rencontre, à Mendoza, en éliminatoires pour le Mondial 2018.

Pour le premier match sous les ordres du nouveau sélectionneur Edgardo Bauza, l'Albiceleste a montré un visage séduisant en première période, conclue par le 56e but de Messi en équipe nationale, sur un tir du gauche à la limite de la surface de réparation, dévié par Gimenez. A 10 après l'exclusion sévère de Dybala (Juventus), pour deux cartons jaunes, les Argentins ont bien tenu et n'ont pas été inquiétés.

Avec Luis Suarez et Edinson Cavani en attaque, les Uruguayens n'ont jamais su tirer parti de leur supériorité numérique.

"Je ne pouvais pas ne pas revenir", a déclaré Messi après le match. Fin juin, après la désillusion d'une finale de Copa América perdue contre le Chili, il avait annoncé sa retraite internationale, avant de faire machine arrière un mois et demi plus tard.

Cette victoire catapulte l'Argentine en tête de son groupe avec 14 points, devant un trio Colombie-Uruguay-Equateur, tous à 13 points. Le Brésil est 5e, à deux points de l'Argentine.

Les Brésiliens justement ont battu l'Equateur 3-0 à l'extérieur, à Quito. Pour sa première titularisation, le prodige Gabriel Jesus (19 ans) a été décisif, avec deux buts en fin de rencontre, et en étant encore à l'origine l'ouverture du score, à la 71e. Au final, ce large succès est quelque peu flatteur au nouveau sélectionneur brésilien Tite.

C'est pourtant l'Equateur qui a le mieux débuté la rencontre, fort de son invincibilité à domicile depuis quinze ans face au Brésil. Sous l'impulsion de Felipe Caicedo et de Jefferson Montero, la "Tri", qui avait débuté sa campagne de qualification pour la Russie avec quatre victoires de suite, a dominé la première période, sans mettre en danger toutefois Alisson.

Emmené par son capitaine Neymar et Jesus, le Brésil, rajeuni, a peu à peu pris le dessus et a fini par concrétiser à la 71e minute: Alexander Dominguez a fauché dans la surface de réparation Jesus, et Neymar a transformé avec autorité le penalty malgré les sifflets des 33'000 spectateurs .

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS