Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée suisse se défend contre les nouvelles coupes envisagées par le Conseil fédéral. Après le ministre de la Défense Ueli Maurer, c'est André Blattmann qui est monté au front vendredi: avec un budget inférieur à cinq milliards, elle ne peut plus remplir son mandat.

"Si l'on veut une armée capable de remplir son profil de prestations, il faut cinq milliards de francs, c'est très clair", indique vendredi le chef de l'armée dans une interview publiée par la NZZ sur son site internet.

L'armée a déjà réduit ses coûts d'exploitation. S'il faut de nouveau économiser, cela ne peut se faire qu'au détriment des programmes d'armement, selon M. Blattmann. "Cela signifierait que l'armée ne pourrait toujours pas être équipée de manière adéquate", une situation déjà connue avec Armée XXI, note-t-il.

Le Conseil fédéral a annoncé la semaine dernière un programme d'économies sans toutefois dire où des sacrifices devront être consentis ni leurs montants. M. Blattmann doit faire des propositions d'ici août et préciser leurs conséquences.

Ueli Maurer a indiqué en début de semaine dans la Basler Zeitung que selon la procédure prévue, le budget de l'armée se situerait "nettement au-dessous des cinq milliards". Un niveau auquel, selon lui, une nouvelle réforme de l'armée est incontournable.

ATS