Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Andre Kudelski, administrateur délégué du groupe éponyme, voit un énorme potentiel dans le marché américain (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

Le groupe technologique vaudois Kudelski a souffert au premier semestre des investissements consentis en vue de sa transformation. Il a essuyé une perte nette de 5,7 millions de dollars (5,45 millions de francs) et mise plus que jamais sur le marché américain.

La perte semestrielle est à comparer au bénéfice net de 21 millions de dollars dégagé au terme des six premiers mois de l'an dernier, a rappelé jeudi le spécialiste de la sécurité numérique. Sur le plan opérationnel, le bénéfice a chuté de 80,2% pour tomber à 6,7 millions de dollars.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 12,7% à 545,7 millions de dollars, favorisé par le dynamisme du marché américain. Le groupe emploie d'ailleurs pour la première fois davantage de personnes outre-Atlantique qu'en Suisse, a relevé l’administrateur délégué André Kudelski dans un entretien accordé à l'ats.

L'Europe en décalage

L'entreprise de Cheseaux-sur-Lausanne (VD) occupe en effet désormais environ 800 collaborateurs aux Etats-Unis. "C'est quelques unités de plus qu'en Suisse", a expliqué l'entrepreneur vaudois. Au total, les effectifs se montent à 3950 personnes, réparties dans pas moins de 33 pays.

Kudelski avait annoncé en février que l'exercice 2017 constituerait une année de transition, avec d'importants investissements. "La vitesse de transition s'est révélée plus rapide que prévu", a noté André Kudelski. La tendance est particulièrement marquée aux Etats-Unis, notamment dans la cybersécurité et l'internet des objets.

Le chiffre d'affaires revenant à la région Amériques a bondi de 56% au premier semestre. En Europe, en décalage avec les Etats-Unis, il a reculé en raison d'une faible demande dans la télévision numérique classique (câble et satellite).

Ne pas rater la vague

Le développement de la présence outre-Atlantique conforte en outre André Kudelski dans son choix de tenir les comptes du groupe en dollars depuis cette année. "Le recul de la rentabilité est à considérer comme passager", a insisté l'administrateur délégué.

"Nous ne sommes pas dans une optique de rentabilité à court terme", a ajouté André Kudelski. "Nous transformons le groupe pour répondre durablement aux nouveaux marchés."

"Pour nous, en misant sur les Etats-Unis, il s'agit de ne pas rater la vague. Nous ne pouvons pas attendre que le marché européen effectue son rattrapage", a-t-il résumé. "Si nous n’avions pas pris la décision d’entrer sur le marché américain de la cybersécurité, le chiffre d’affaires du groupe serait en recul."

Croissance organique d'abord

Selon lui, il est trop tôt pour évoquer l'année 2018. Le deuxième semestre sera encore marqué par la transition. Concernant la question d'éventuelles acquisitions, André Kudelski veut privilégier la croissance organique, soit miser sur les forces propres du groupe, n'excluant pas un rachat si l'occasion se présente.

Le chiffre d'affaires semestriel, donné avec les "autres produits", ressort à 552 millions de dollars (+12,5%). Dans la division integrated Digital TV (iDTV), qui comprend la cybersécurité, il a augmenté de 12,9% à 387,3 millions, alors que le résultat d'exploitation était divisé par plus de trois à 13,1 millions.

Outre la nouvelle génération de technologies pour la télévision numérique, Kudelski veut poursuivre son développement avec Kudelski Security, dont le siège se trouve à Phoenix (Arizona), la propriété intellectuelle, le renforcement de sa présence géographique et l'unité Skidata.

Action sanctionnée

Cette dernière, qui touche aux événements, parkings et domaines skiables, a vu son chiffre d'affaires progresser de 12% entre janvier et fin juin, après avoir déjà bondi de plus de 50% au semestre précédent. Son bénéfice opérationnel a atteint 1,5 million de dollars, après 0,2 million il y a un an.

En ce qui concerne l'ensemble de l'exercice, Kudelski confirme s'attendre à un chiffre d'affaires compris entre 1,15 et 1,2 milliard de dollars. Le bénéfice d'exploitation est revu à la baisse en revanche, avec une fourchette oscillant entre 45 et 65 millions, contre une plage de 60-80 millions il y a six mois.

A la Bourse suisse, les investisseurs se sont montrés déçus par la performance opérationnelle. L'action du groupe vaudois s'en est trouvée immédiatement sanctionnée. Elle décrochait de 5% environ à 14,45 francs vers 11h00, dans un marché lui-même en recul.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS