Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président du groupe social-démocrate à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Andreas Gross, reproche à l'Union européenne de faire fausse route dans la crise d'Etat que vit la Roumanie. "Ce n'est pas très bon pour la démocratie, lorsque l'on donne des leçons", estime le Suisse.

L'UE s'inquiète trop peu des "conditions démocratiques intérieures" et du respect de la dignité humaine dans le pays, a critiqué le conseiller national zurichois vendredi sur les ondes de la radio allemande Kultur. Elle se préoccupe par contre toujours trop du "marché et des affaires", selon lui.

Les quatre représentants du comité présidentiel du Conseil de l'Europe ont eu des discussions ouvertes avec leurs interlocuteurs roumains, parmi lesquels figuraient le chef du gouvernement Victor Ponta, le président ad interim Crin Antonescu et le président suspendu Traian Basescu, a indiqué Andreas Gross à l'ats.

Pour lui, il était nécessaire, que des délégués de l'UE et du Conseil de l'Europe se rendent en Roumanie pour mener des discussions et éviter une escalade du conflit constitutionnel. La Roumanie a besoin de lancer des modifications constitutionnelles pour ancrer une nouvelle qualité démocratique, estime M. Gross.

Crise d'Etat et constitutionnelle

Le pays est enfoncé dans une crise d'Etat et constitutionnelle de fond, mettant aux prises plusieurs pouvoirs, a souligné M. Gross, après avoir analysé la situation deux jours durant, lors de sa visite en Roumanie mercredi et jeudi.

Le conseiller national pointe notamment l'élection directe du président roumain par le peuple, alors que la constitution actuelle ne prévoit pas de système présidentiel, comme aux Etats-Unis. Comme le président et le premier ministre détiennent la même légitimation, ils se gênent, d'autant plus qu'ils se réfèrent aux mêmes droits démocratiques, selon lui.

Le socialiste zurichois s'attend à ce que le président conservateur Basescu dirige le pays de manière autoritaire si la procédure de destitution n'aboutit pas.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS