Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Andy Murray s'est qualifié pour le 3e tour de Roland-Garros malgré des spasmes musculaires au dos.
Incapable de bouger en début de match, l'Ecossais (no 4) s'est imposé 1-6 6-4 6-1 6-2 face au gaucher finlandais Jarkko Nieminen (ATP 48). Il a fait preuve d'un grand courage pour surmonter la douleur et renverser une situation très compromise. Jarkko Nieminen, qui menait 6-1 4-2, n'avait de son propre aveu "presque rien à faire".
Grimaçant, se retournant souvent vers son clan, Andy Murray a fait appel au soigneur à trois reprises, laissant craindre un abandon. "J'étais à quelques points de jeter l'éponge au milieu du deuxième set, concédait-il. Cela ne faisait plus beaucoup de sens de continuer. C'est lui qui m'a remis dans le match. Il a fait quelques erreurs et j'ai commencé à me sentir un peu mieux. J'ai serré les dents et trouvé les moyens de m'en sortir. Quand je me suis retrouvé en position de gagner, j'avais du mal à y croire."
"Ce n'est pas le même problème que j'avais auparavant au dos, précisait Andy Murray. Mais la région est sans doute fragilisée. En allant me coucher hier (mercredi) soir, je me sentais parfaitement bien. Mais avant le match je ne me sentais pas bien du tout. On a évoqué un forfait. Mais on m'a dit que je ne pouvais pas aggraver le mal, donc j'y suis allé. C'est rapidement devenu très douloureux. Pendant une heure et demi, ça faisait très mal."
"Dans mon camp, on m'a dit d'arrêter mais je n'en avais tout simplement pas envie. Douleur ou pas douleur, je vais essayer de continuer, faire de mon mieux pour récupérer. Je n'ai aucune idée de ce qui va se passer dans deux jours", concluait le no 4 mondial, qui affrontera au 3e tour Santiago Giraldo (ATP 50).

ATS