Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'actrice américaine Angelina Jolie, critique du traitement de la minorité musulmane des Rohingyas par les autorités birmanes, est arrivée en Birmanie mercredi pour un voyage humanitaire. Elle répond à l'invitation de l'opposante Aung San Suu Kyi.

"J'ai hâte de rencontrer des gens, dont des groupes de femmes, la société civile, des déplacés et des jeunes, pour apprendre directement d'eux leurs inquiétudes et leurs espoirs pour leur avenir dans le pays", a-t-elle déclaré. Son itinéraire n'est pas connu pour des raisons de sécurité, mais il est très probable que l'Etat Rakhine, où vivent les Rohingyas, en fera partie.

L'actrice est envoyée spéciale pour l'agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). Cette première visite a lieu suite à l'invitation de l'opposante Aung San Suu Kyi, dont le parti est grand favori des législatives du 8 novembre.

Critiques

L'actrice a déjà effectué des dizaines de visites dans des camps de réfugiés en Asie. Particulièrement touchée par la situation des Rohingyas, une minorité birmane musulmane persécutée, elle avait critiqué ouvertement le gouvernement thaïlandais en 2009, en suggérant qu'il ne faisait pas assez pour les aider. Elle était alors en visite dans un camp de réfugiés à la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande.

Un nombre croissant de célébrités américaines ont dernièrement voyagé en Birmanie comme le couple Beyoncé et Jay-Z en décembre dernier. Ces visites contrastent avec les années d'isolement sous le gouvernement de la junte militaire, autodissoute en 2011.

ATS