Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Environ 35'000 personnes ont défilé à Manchester dimanche, au premier jour du congrès du Parti conservateur britannique au pouvoir, organisé dans cette ville du nord-ouest de l'Angleterre, selon la police. Elles ont dénoncé les coupes budgétaires.

"Conservateurs pourris, dehors", ont crié les manifestants en passant devant le centre qui accueille la conférence nationale des Tories.

De nombreux fonctionnaires, dont des enseignants et des sapeurs-pompiers, mais aussi des employés du privé ont répondu à l'appel de la confédération des syndicats britanniques, le Trades Union Congress (TUC), qui a intitulé le défilé "L'alternative - emplois, croissance, justice".

"Je suis contre la politique du gouvernement de réduction du montant des retraites. Il y des milliers de personnes ici, mais connaissant les conservateurs, je doute qu'ils écoutent, a estimé un employé de 64 ans.

David Cameron sommé de partir

Les pancartes dans la foule affirmaient "Manchester, une ville unie contre les coupes" ou encore "Il doit partir", un message adressé au Premier ministre conservateur David Cameron.

Le gouvernement britannique, auquel participent les conservateurs et les libéraux-démocrates, a lui lancé l'an dernier un plan d'austérité drastique, considéré comme l'un des plus sévères des grands pays développés, afin de venir à bout d'ici 2015 d'un déficit colossal.

Ce plan se traduit notamment par une réforme des retraites du secteur public et la suppression de plus de 300'000 postes d'ici quatre ans dans le public.

Fin juin, une grève de 24 heures avait été organisée contre la réforme des retraites, le plus grand conflit social depuis l'arrivée au pouvoir de M. Cameron en mai 2010. Des milliers d'écoles étaient restées fermées et l'activité de nombreux tribunaux et centres pour l'emploi avait été perturbée.

ATS