Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Roberto Mancini a ouvert la porte à un retour de Carlos Tevez avec Manchester City. Le technicien italien des Citizens a donné trois semaines à l'attaquant argentin pour s'excuser de son comportement.
"Je lui donne 20 jours pour s'excuser. Je ne lui demande que ça. C'est simple, il suffit seulement de quelques mots". C'est l'ultimatum que Mancini a posé à l'international argentin suspendu depuis le 27 septembre et ce match de Ligue des champions contre le Bayern de Munich au cours duquel il avait refusé d'entrer sur le terrain. "Pardon est un petit mot, facile à prononcer", a expliqué l'entraîneur de City. "Tout dépend de lui. S'il présente ses excuses aux joueurs et à moi, alors tout peut redevenir comme avant."
Ce changement de discours de la part du coach ressemble bel et bien à une ultime chance offerte à l'enfant terrible de Buenos Aires. En effet, au terme de la recontre face aux Bavarois, Mancini avait clairement affirmé que "Carlos ne peut pas jouer avec nous. Sous mes ordres il ne jouera plus".
Officiellement, Tevez a toujours nié avoir refusé de jouer ce fameux soir. Selon l'attaquant, il n'a tout simplement pas compris pourquoi son entraîneur lui demandait de retourner se chauffer alors qu'il lui avait demandé auparavant de regagner le banc. L'Argentin aurait d'ailleurs suivi les conseils de son agent et porté plainte contre Mancini pour diffamation. "Il est très mal conseillé", a affirmé Mancini. "Mais je ne lui en veux pas. Je serai le premier à lui pardonner."
Bien que l'ancien coach de l'Inter tente de recoller les morceaux, il semblerait que le divorce entre les Citizens et "Carlitos" soit inévitable. "S'il ne s'excuse pas, tout le monde sait que Tevez a une valeur marchande et qu'il se passera quelque chose en janvier", a rappelé Mancini. "Toutefois, le mieux est quand même qu'il reste dans nos rangs."

ATS