Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les armées turque et américaine vont lancer prochainement une offensive aérienne d'envergure dans le nord de la Syrie. Elles entendent chasser les djihadistes de l'Etat islamique d'un secteur frontalier de la Turquie, a annoncé lundi le chef de la diplomatie turque.

Washington et Ankara ont achevé dimanche leurs discussions en vue de cette opération à laquelle pourraient s'associer l'Arabie saoudite, le Qatar et la Jordanie, ainsi que la France et la Grande-Bretagne, a ajouté Mevlut Cavusoglu dans un entretien accordé à Reuters.

"Les discussions techniques se sont achevées hier et nous allons bientôt lancer cette opération, des opérations complètes, contre Daech", a-t-il dit. L'objectif sera de chasser les djihadistes d'un rectangle de 80 km le long de la frontière et de fournir un appui aérien aux rebelles syriens jugés modérés, dit-on de source proche du projet.

Changer le rapport de forces

Empêcher l'EI de se ravitailler en hommes et en armes via la frontière turque, comme il le fait depuis le début du conflit, pourrait changer le rapport de forces, jugent les milieux diplomatiques.

Après des années de réticence, Ankara a accepté le mois dernier d'ouvrir ses bases aériennes à la coalition formée par les Etats-Unis pour combattre l'EI et de participer aux opérations en Syrie dans le cadre d'une "guerre synchronisée contre le terrorisme", qui implique également des frappes contre les positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Ces opérations-là, a ajouté le chef de la diplomatie turque, ne s'achèveront pas avant que les séparatistes aient déposé les armes.

ATS