Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - La folle aventure de l'Apoel Nicosie se poursuit. Les Chypriotes disputeront les quarts de finale de la Ligue des Champions après avoir éliminé Lyon aux tirs au but.
Battu 1-0 à l'aller à Gerland, l'Apoel est très vite revenu à la hauteur des Français avait de trouver son bonheur lors de la loterie des penalties. Les deux derniers tireurs lyonnais ont craqué. Lacazette et Bastos voyaient leur frappe détournée par le gardien Chiotis, le nouvel héros de Nicosie. C'est la deuxième fois que Lyon échoue aux tirs au but en Ligue des Champions. En 2004, c'est le PSV Eindhoven de Johann Vogel qui avait éliminé les Lyonnais au stade des quarts de finale.
Neuf minutes seulement ont suffi à l'Apoel pour gommer le passif du match aller. Le Brésilien Manduca surgissait au second poteau pour reprendre un centre de Charalambides, l'homme du match. Sur cette action, Bakary Koné endosse une écrasante responsabilité en libérant l'espace à Charalambides. Le défenseur central burkinabé allait vivre une soirée fort éprouvante. Maillon faible de l'OL, il a payé au prix fort à Nicosie son relatif manque d'expérience du haut niveau. Il convient de rappeler qu'il évoluait la saison dernière à Guingamp en D3.
Dans l'incapacité d'enfoncer le clou malgré plusieurs situations très favorable, l'Apoel a resserré sa garde en deuxième mi-temps. Les prolongations et la séance de tirs au but étaient deux éventualités qui étaient loin d'effrayer les Chypriotes. Ils n'avaient, il est vrai, pas les jambes pour attaquer sans relâche pendant 90 minutes.

ATS