Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le Fonds monétaire international (FMI) a appelé mardi la Chine à intensifier ses progrès en vue de faire dépendre son économie davantage de sa consommation interne. Il s'est félicité une nouvelle fois de la décision prise par Pékin de laisser flotter plus librement sa monnaie.
"Le défi qui se pose désormais" à la Chine "est de déterminer le rythme et la séquence des mesures devant permettre de sortir de la politique de relance budgétaire et d'expansion du crédit, tout en faisant davantage de progrès dans la réorientation de l'économie vers la consommation privée", écrit le FMI dans un communiqué rendant compte d'une réunion de son conseil d'administration.
Cette réunion, qui a eu lieu lundi à Washington, a permis de valider les consultations du Fonds et de la Chine dans le cadre de l'évaluation de l'économie de ce pays.
Les administrateurs du Fonds ont "félicité la Chine pour sa réponse rapide et décisive à la crise économique mondiale" et pour l'engagement des autorités "à respecter le cadre d'action décidé par le G20 en faveur d'une croissance mondiale forte, viable et équilibrée", ajoute le FMI.
Ils ont "accueilli favorablement la décision récente" prise par Pékin "de revenir à son régime de taux de change flottant contrôlé", indique le FMI.
"Plusieurs administrateurs sont convenus que le taux de change du yuan était sous-évalué", mais "un certain nombre d'autres se sont montrés en désaccord" sur ce point, ajoute-t-il.
Selon le Fonds, "plusieurs administrateurs ont insisté sur le fait que, avec le temps, un yuan plus fort faciliterait le passage" d'une économie tirée principalement par les exportations et les investissements vers une économie reposant sur "la consommation privée comme moteur principal de la croissance".
Pékin a décidé en juin de laisser sa monnaie flotter plus librement, après lui avoir imposé un taux de change quasi fixe face au dollar pendant presque deux ans, mais les Occidentaux estiment que la monnaie chinoise est toujours sous-évaluée.
Pour le Conseil, il y a de la "place pour réorienter davantage le plan de relance budgétaire vers des mesures qui favorisent la consommation privée, augmentent les revenus des ménages, diminuent les inégalités de revenus et améliorent la protection sociale", précise le texte.
Néanmoins, les administrateurs sont "en faveur d'une extinction progressive des mesures de relance budgétaire en 2011, à condition que l'économie maintienne son cap actuel", toujours selon le communiqué.
Le FMI estime que la croissance du PIB chinois devrait atteindre 10,5 % en 2010 et 9,6 % en 2011.
Le Fonds a félicité par ailleurs la Chine pour les mesures "pragmatiques" qu'elle a prises pour "endiguer la hausse des prix immobiliers", et note que "des mesures supplémentaires pourraient être nécessaires pour régler ce problème à la racine".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS