Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatre personnes sont décédées au Japon suite à des attaques d'ours. Les autorités appellent à la prudence (Photo symbolique).

KEYSTONE/AP Shari Town Hall/STR

(sda-ats)

Les autorités japonaises ont renouvelé lundi leur appel à la prudence après le décès de quatre personnes dans une région montagneuse du nord du pays. Ces dernières auraient apparemment été attaquées par un ou plusieurs ours.

Ces déclarations interviennent alors que le corps d'une femme de 74 ans a été retrouvé vendredi. La septuagénaire était partie en quête de fleurs sauvages et a vraisemblablement été attaquée par un ours. C'est la quatrième victime en moins de deux mois.

Le mois dernier, trois hommes, deux septuagénaires et un sexagénaire, sont également morts dans trois incidents séparés. Ils ramassaient des pousses de bambou dans une forêt située près de la localité de Kazuno, ont rapporté les médias.

Non loin de là, des chasseurs ont abattu un ours noir d'Asie. C'était probablement le responsable des attaques étant donné qu'un morceau de corps humain a été découvert dans ses entrailles, selon la chaîne publique NHK, citant Toshiki Aoi, un spécialiste de ces plantigrades.

Professeur émérite de l'université d'Iwate, l'expert a toutefois noté qu'il était extrêmement inhabituel pour ce genre d'ours de dévorer des humains.

Patrouilles et pièges

Outre les avertissements des autorités, la police et les pompiers effectuent des patrouilles pour mettre en garde les habitants, a précisé Masaru Kobayashi, un responsable de la préfecture d'Akita. Des pièges ont également été installés pour tenter de capturer le ou les coupables.

"Mais nous ne pouvons pas ériger de barrières, tout ce que nous pouvons faire c'est exhorter les habitants à ne pas s'aventurer en montagne" pour récolter des pousses de bambou. Denrées saisonnières, ces dernières sont fortement appréciées des hommes - dont certains en font le commerce - comme des ours.

Les attaques d'ours ne sont pas exceptionnelles dans cette zone, mais elles sont rarement mortelles. Seuls huit cas ont été recensés de 1979 à 2015.

ATS