Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'île de Guam, qui se vante de ses plages immaculées et de son ciel bleu, est une destination appréciée. Elle abrite des installations militaires de l'armée américaine (archives).

KEYSTONE/EPA US DOD/DVIDS/US NAVAL BASE GUAM/JEFFREY LANDIS HANDOUT

(sda-ats)

Les tensions autour du programme balistique et nucléaire nord-coréen sont encore montées d'un cran. Le président Donald Trump et Pyongyang qui se sont mutuellement menacés de représailles militaires. Le maire de Nagasaki et l'Allemagne s'inquiètent de cette escalade.

Donald Trump a lancé des menaces apocalyptiques contre la Corée du Nord en raison de ses ambitions militaires. Il lui a promis le "feu et la colère". Pyongyang a surenchéri quelques heures après, annonçant envisager des tirs de missiles près des installations militaires des Etats-Unis sur l'île de Guam, dans le Pacifique.

Vive inquiétude

Le ministère allemand des Affaires étrangères a appelé mercredi Nord-Coréens et Américains "à la retenue" après "l'escalade dans la rhétorique". "La situation est vraiment sérieuse (...) nous appelons en conséquence toutes les parties à la retenue", a déclaré le porte-parole du ministère, Martin Schäfer.

Le maire de Nagasaki a également exprimé sa vive inquiétude. "La tension monte lorsqu'il s'agit de la situation internationale entourant les armes nucléaires", a dit Tomihisa Taue lors de la cérémonie commémorative. "De fortes craintes se propagent sur le fait que des armes nucléaires puissent être à nouveau utilisées dans un avenir pas si lointain", a-t-il ajouté.

Profiter du paradis

L'île de Guam, de quelque 550 km2, est un avant-poste clé pour les forces américaines sur la route de l'Asie, où vivent 162'000 personnes. Environ 6000 soldats y sont déployés, notamment sur la base aérienne Anderson et la base navale Guam.

Son gouverneur Eddie Calvo a minimisé les menaces nord-coréennes mais souligné que le territoire était "prêt à toute éventualité". D'après le gouverneur, Guam est défendu par "plusieurs niveaux de défense" stratégiques. "Je veux rassurer la population sur le fait qu'actuellement aucune menace ne pèse sur notre île", a-t-il ajouté.

George Charfauros, conseiller à la sécurité intérieure, a estimé à "0.000001% le risque qu'un missile nord-coréen touche Guam". Son conseil à destination des habitants de l'île, "relaxez-vous et profitez du paradis", semblait en tout cas avoir été entendu. Dans les magasins, il n'y avait aucun signe de panique ou d'achats préventifs, l'activité était normale dans les stations d'essence.

ATS