Navigation

Appel à ne pas pénaliser les apprentis, malgré le coronavirus

Les craintes et les incertitudes sont nombreuses à l'heure actuelle pour les apprentis (image d'illustration). KEYSTONE/GAETAN BALLY sda-ats
Ce contenu a été publié le 26 mars 2020 - 12:42
(Keystone-ATS)

La crise du coronavirus ne doit pas porter préjudice aux apprentis. La Société suisse des employés de commerce (SEC) appelle toutes les entreprises formatrices à mettre en place des solutions "simples et créatives", notamment pour favoriser le home office.

De la réduction de l'horaire de travail à l'annulation de contrats d'apprentissage, en passant par la fermeture des écoles et l'organisation des examens de la procédure de qualification, les craintes et les incertitudes sont nombreuses pour les 215'000 apprentis du pays, rappelle jeudi la SEC dans un communiqué.

L'association demande à toutes les entreprises formatrices de permettre à leurs apprentis, dans la mesure du possible, de travailler à leur domicile, de les aider dans l'aménagement de leur nouveau lieu de travail et de leur fournir les ressources nécessaires.

Le home office constitue une solution judicieuse et généralement bien praticable, notamment pour les apprentis employés de commerce, afin d'assurer à la fois la protection de la santé et la poursuite de la formation, affirme-t-elle.

Obtenir un CFC

La SEC appelle également toutes les entreprises formatrices à éviter de mettre fin aux contrats d'apprentissage malgré la situation économique difficile. Les entreprises dépendent et continueront de dépendre de travailleurs qualifiés. Il demeure vital pour les entreprises formatrices de continuer de recruter, de former et donc d'assurer la relève professionnelle.

La Société des employés de commerce relève par ailleurs que l'inquiétude est forte chez les apprentis qui devraient terminer leur formation cette année. Les partenaires de la formation professionnelle travaillent actuellement sur une procédure coordonnée au niveau national et adaptée aux circonstances, pour permettre aux quelque 75'000 apprentis concernés d'y arriver.

Pour la SEC, il faut mettre en place au plus vite des dispositions nationales sur la base desquelles les organismes professionnels respectifs pourront planifier la marche à suivre. Malgré la crise du coronavirus, les apprentis doivent pouvoir terminer leur apprentissage et obtenir un certificat fédéral de capacité ou une attestation fédérale de formation professionnelle, conclut-elle.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.