Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Se soigner ne doit pas être une question d'argent, estime Public Eye. L'organisation a remis 33'000 signatures dans une boîte de médicaments géante au ministre de la santé Alain Berset.

Public Eye

(sda-ats)

L'ONG Public Eye a remis jeudi à Berne au ministre de la santé Alain Berset 33'103 signatures récoltées dans le cadre de son appel pour des médicaments abordables. Aussi, les paraphes étaient contenus dans une boîte de médicaments géante.

L'explosion des prix des médicaments vitaux préoccupe toujours davantage la population suisse, estime Public Eye, anciennement Déclaration de Berne. Avec la Ligue suisse contre le cancer et des associations de patients, l'ONG demande au Conseil fédéral de recourir à la licence obligatoire quand la défense de l'intérêt public l'exige.

Cet instrument, prévu par la législation suisse et internationale, permet la commercialisation de génériques moins chers malgré l'existence de brevets. Pour Public Eye, il s'agit d'un moyen efficace pour garantir l'accès pour tous aux traitements vitaux et soulager le budget de santé.

Le problème des prix exorbitants des médicaments brevetés concernait autrefois en premier lieu les pays en développement et émergents. Plusieurs d'entre eux ont tenté de recourir à la licence obligatoire afin d'y remédier, mais leurs démarches ont été entravées ou réduites à néant en raison des fortes pressions exercées par les firmes concernées et les États qui les hébergent, estime Public Eye.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS