Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'appel mondial des "indignés", qui a rassemblé samedi des manifestants à Rome, Berlin, Londres et New York, a peu été suivi en Suisse. Zurich a attiré 1000 protestataires, tandis que Genève, Bâle et Berne ont réuni quelques centaines de personnes.

A Rome, des incidents ont éclaté dès le début du cortège réunissant des dizaines de milliers d'"indignés". Des éléments incontrôlés, masqués de foulards noirs, ont envahi un hôtel de luxe, fracassé des vitrines de banques et mis le feu à une annexe du ministère de la Défense ainsi qu'à des voitures. Au moins 70 blessés ont été signalés.

En fin de journée, la place historique de la basilique Saint-Jean de Latran était transformée en champ de bataille. La police a chargé des centaines de jeunes qui lançaient fumigènes, cocktails Molotov et bouteilles contre les forces de l'ordre.

Assange à la City

A Londres, où des heurts mineurs avec la police se sont produits, 800 protestataires se sont rassemblés dans la City. Ils ont reçu le renfort inopiné du fondateur de WikiLeaks Julian Assange.

Tout comme la City, la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort, haut lieu de la finance mondiale, a également été la cible de quelque 6000 manifestants, rassemblés aux cris de "ne bradons pas notre avenir à la BCE".

Retour à la Puerta del Sol

Cinq mois après l'apparition du mouvement à Madrid, des dizaines de milliers d'"indignés" ont refait le chemin jusqu'à la Puerta del Sol, la place emblématique qu'ils avaient occupée pendant un mois au printemps.

A Lisbonne, quelque 50'000 personnes ont défilé aux cris de "FMI dehors", rangées derrière une banderole proclamant "Stop troïka", en référence aux créanciers du Portugal (UE, BCE et FMI).

Défilé à Wall Street

A New York, où le mouvement "Occupy Wall Street", qui occupe un parc depuis le 17 septembre, des milliers de personnes ont manifesté dans le calme dans le quartier de la finance.

Sous le mot d'ordre "Unis pour un changement mondial", les "indignés" prévoyaient de manifester dans 951 villes de 82 pays, selon le site 15october.net.

ATS