Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le pape Benoît XVI a lancé dimanche pour Pâques un appel à la paix universelle, en particulier en Syrie. Il a condamné "les discriminations et persécutions des communautés chrétiennes" du Moyen-Orient à l'Afrique, où un nouvel attentat anti-chrétien a touché le Nigeria.

"Puisse le Christ ressuscité donner espérance au Moyen-Orient, afin que toutes les composantes ethniques, culturelles et religieuses de cette région collaborent pour le bien commun et le respect des droits de l'homme", a déclaré le pape dans son message "Urbi et Orbi" ("à la ville et au monde").

Tandis qu'il parlait, les forces de Bachar al-Assad poursuivaient leurs bombardements contre des bastions de l'opposition, alors que Damas a pourtant accepté le principe d'un retrait de ses blindés et d'un cessez-le-feu jeudi prochain.

Benoît XVI a encore dénoncé les "attaques terroristes sanglantes" visant la communauté chrétienne au Nigeria, alors qu'un nouvel attentat à la bombe a fait au moins vingt morts dimanche près d'une église à Kaduna (nord). Il a par ailleurs demandé au Christ d'accorder "paix et stabilité" au Mali, "qui traverse un délicat moment politique".

Paix au Moyen-Orient

Le souverain pontife a aussi exhorté le peuple irakien "à ne ménager aucun effort pour avancer sur le chemin de la stabilité et du développement". Il a par ailleurs appelé Israéliens et Palestiniens à reprendre "avec courage le processus de paix".

La coopération entre confessions dans tout l'Orient sera au coeur du prochain voyage de Benoît XVI au Liban, du 14 au 16 septembre, voyage confirmé dimanche à Rome et Beyrouth.

Le souverain pontife, qui aura 85 ans le 16 avril, a délivré une bénédiction plus courte qu'à l'accoutumée du grand balcon de la basilique Saint-Pierre à l'issue d'une messe en plein air ayant réuni plus de 100'000 fidèles sur la place Saint-Pierre.

ATS