Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Christian Wasserfallen veut que l'ACS retrouve la paix (archives).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

(sda-ats)

Après le retrait samedi du directeur général de l'Automobile Club Suisse (ACS), Stefan Holenstein, le conseiller national Christian Wasserfallen (PLR/BE), élu président en juin par une partie des sections, jette l'éponge à son tour. "Cela suffit", déclare-t-il.

Il "renonce en vue de la prochaine assemblée des délégués prévue à la mi-septembre", annonce-t-il dans un entretien diffusé dimanche la NZZ am Sonntag. Le 23 juin, treize des 19 sections de l'association se sont réunies en assemblée contre la volonté du comité directeur et ont élu M. Wasserfallen président. La direction en place, conduite par Mathias Ammann, n'avait cependant pas reconnu le vote.

"Je veux que la paix revienne au sein de cette association et qu'elle se retrouve elle-même", explique le conseiller national bernois.

Son collègue UDC de la chambre basse du Parlement, le Schaffhousois Thomas Hurter, avait fait part de son intérêt pour la présidence. M. Wasserfallen ne dit toutefois pas s'il soutient désormais M. Hurter. Il faut des réformes à l'ACS et la nouvelle direction doit s'appuyer sur une base solide, remarque-t-il simplement.

Départ de Holenstein

Samedi, le directeur général Stefan Holenstein avait expliqué qu'il se retirait de son poste pour permettre à l'ACS de prendre librement un nouveau départ pour sa direction.

A la mi-juin, le comité l'avait suspendu avec effet immédiat. L'ACS lui reprochait d'avoir manqué à ses devoirs en matière de droit du travail. En outre, il aurait oeuvré en coulisses pour faire élire Christian Wasserfallen à la présidence.

Des procédures pénales sont déjà en cours dans le cadre de cette affaire. MM. Holenstein et Ammann ont déposé plainte l'un contre l'autre. Le premier doit répondre de gestion déloyale, faux dans les titres, tentative d'instigation et injure, le second de diffamation.

Dans un communiqué diffusé dimanche matin, l'ACS a salué la décision de Christian Wasserfallen. Elle permettra "un nouveau départ bien ordonné". Et de souligner que Thomas Hurter est un candidat "plus que valable" pour succéder à M. Ammann au poste de président.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS